ImprimerRetour

Le cycle de vie du moustique

Les moustiques sont des insectes à métamorphose complète qui appartiennent à la famille des Culicidés. Il existe de nombreuses espèces qui ont toutes besoin d’eau pour effectuer leur cycle de développement.

Les moustiques sont tous très différents. Ils se développent dans les marais salés ou les eaux douces. Certaines espèces sont anthropophiles (piquent l’homme) et d’autres ne piquent que les oiseaux ou les batraciens. Certaines espèces ne piquent que la nuit à l’intérieur des maisons (Culex pipiens) et d’autres pendant la journée (Aedes albopictus) ou au crépuscule à l’extérieur (Aedes caspius et Aedes detritus).

De même, si la plupart des moustiques se déplacent peu (quelques centaines de mètres), certains sont très mobiles (jusqu’à plusieurs dizaines de kilomètres). Enfin, certaines espèces ne produisent qu’une génération annuelle, alors que d’autres sont beaucoup plus prolifiques (plus de dix générations par an).

Cependant, quelque soit l'expèce, la vie des moustiques comprend une phase immature aquatique et une phase adulte aérienne. Ils se développent en 4 étapes : œuf, larve, nymphe et adulte (imagos : mâles et femelles), ils effectuent cette métamorphose complète entre 5 jours et 90 jours en fonction des conditions environnementales.


1) Les moustiques pondent directement sur l’eau (Culex, Culiseta, Anopheles) ou sur des substrats humides (Aedes et Culiseta). Chez certaines espèces (Aedes), en l’absence de mise en eau, les œufs peuvent rester viables plusieurs années (en quiescence).

2) Chaque mise en eau de la zone de ponte (gîte larvaire) génère l’apparition simultanée d’une multitude de larves dont le développement aquatique est variable selon les conditions de température (de 5 à 90 jours). Au terme de 4 mues elles se transforment en nymphe avant d’émerger à l’état adulte.

3) Après l’émergence, les mâles (émergés en premier) et les femelles s’accouplent. Puis les femelles se dispersent à la recherche d’hôtes alors que les mâles restent sur place et ne survivent que quelques jours. La dispersion des femelles en quête d’un repas sanguin nécessaire à la maturation des
œufs peut atteindre plusieurs dizaines de kilomètres en quelques jours.

4) Seules les femelles piquent. Elles vivent en moyenne 2 mois et peuvent faire jusqu’à 5 pontes de 150 œufs.






Source : www.eidatlantique.eu