ImprimerRetour

Le saviez-vous

Quelques réponses aux questions les plus fréquentes posées sur les moustiques :


Pourquoi les moustiques piquent-ils ?

Les moustiques sont des insectes hématophages, ils piquent pour prélever du sang et ainsi assurer la maturation de leurs œufs. Seules les femelles piquent, les mâles se nourrissent de nectar. Lors d’un « repas sanguin » complet, une femelle moustique peut prélever jusqu’à 10 microlitres de sang. Certaines espèces sont anthropophiles (attirées par l’homme), d’autres sont plutôt mammophiles (attirées par les mammifères), d’autres sont plutôt ornithophiles (attirées par les oiseaux), d’autres encore sont batracophiles ou herpétophiles (attirées par les batraciens et les reptiles).

Pourquoi certaines personnes attirent-elles plus les moustiques que les autres ?

Les moustiques sont attirés par le dégagement de CO2, lié à la respiration et/ou la transpiration ainsi que par des composés olfactifs tels que les acides lactiques. Certains moustiques ont une nette préférence pour l’homme mais ne dédaignent pas piquer d’autres mammifères. La plupart des moustiques sont très opportunistes et piquent sur des « hôtes disponibles ». Compte tenu des préférences des moustiques et des particularités de chaque individu, tout le monde n’a pas le même risque de se faire piquer. De nombreuses études scientifiques ont été réalisées sur le sujet notamment par le célèbre entomologiste néerlandais Bart KNOLS.


Pourquoi la piqûre des moustiques provoque-t-elle une démangeaison ?

Au moment de la piqûre, la femelle moustique injecte de la salive contenant un vasodilatateur, un anesthésiant et un anticoagulant. Ces corps étrangers dans notre organisme provoquent une réponse immunitaire qui se traduit par une irritation suivie de démangeaisons plus ou moins prononcées. Certaines personnes réagissent plus que d’autres aux piqûres alors que d’autres se font piquer tout autant sans forcément de réaction cutanée et donc sans s’en rendre compte.


Combien de temps vivent les moustiques ?

La durée de vie des moustiques varie selon les espèces et leur stade de développement. La plupart des moustiques adultes mâles vivent 2 à 3 semaines et les femelles de 1 à 2 mois. Certaines espèces qui passent l'hiver à l’état adulte dans les garages, les caves et les greniers peuvent vivre jusqu’à 6 mois. Les œufs de certaines espèces peuvent rester viables à sec (quiescents) pendant plusieurs années, en attendant des conditions favorables pour le développement des larves (remise en eau du milieu).

Quel est le rôle ou l’intérêt des moustiques dans la nature ?

Les moustiques occupent toutes les niches écologiques offertes par la nature, dès lors que la présence d’eau liquide, salée ou douce, est présente suffisamment longtemps pour permettre le développement des larves. En tant qu’espèce vivante, attribuer une valeur à leur existence est délicat, sinon inapproprié. Bien que les archives fossiles soient incomplètes, les moustiques sont connus depuis le Crétacé (environ 100 millions d'années). Leur capacité d'adaptation leur a assuré un succès extraordinaire, avec déjà plus de 3 500 espèces vivantes inventoriées dans le monde. Leur rôle principal est, pour la majorité des espèces, de transmettre des agents pathogènes (qui ne survivraient pas ou ne pourraient pas se multiplier sans les moustiques), ce qui leur confère un intérêt médical et/ou vétérinaire (vecteur potentiel ou effectif de maladie, moustiques infecté naturellement, etc.). A l’état adulte, leur rôle pollinisateur est très limité comparé à d’autres groupes d’insectes comme les hyménoptères (abeilles) et lépidoptères (papillons). A l’état larvaire, les moustiques contribuent au recyclage de la matière organique (les larves sont détritivores) et sont-eux même une ressource alimentaire disponible pour une variété d'organismes, notamment les poissons, batraciens, larves de libellules, etc., quand ils sont présents dans les gîtes larvaires (de nombreux moustiques colonisent des petits récipients ou des compartiments aquatiques temporaires aux conditions physico-chimiques extrêmes : milieux acides, sursalés, très peu favorables à d’éventuels prédateurs naturels).

À quelle hauteur volent les moustiques?

En général, les moustiques qui piquent les humains préfèrent voler à des altitudes de moins de 7 mètres. Des moustiques tigres asiatiques ont été trouvés dans des arbres à plus de 12 mètres au-dessus du sol. A Singapour, ils ont été trouvés dans des appartements à 21 étages au-dessus du sol. Les moustiques ont été observés jusqu'à 2 500 mètres dans l'Himalaya et 600 mètres sous terre dans les mines en Inde.

À quelle vitesse peuvent voler les moustiques?

Selon les espèces, les moustiques peuvent voler à environ 1,6 à 2,4 kilomètres par heure. Autrement dit moins vite qu’un homme qui marche (environ 5 km/h), c’est pour cette raison que certains moustiques piquent plutôt la nuit, à l’intérieur des maisons, pendant notre sommeil.

Quelles distances les moustiques peuvent-ils parcourir ?

Les espèces de moustiques qui préfèrent se reproduire autour de la maison, comme le moustique tigre, ont des aires de vol limitées d'environ 100 mètres. La plupart des espèces ont des aires de vol de 1 à 5 km. Les champions incontestés, sont les espèces des marais salés : 30 à 60 km sont des distances fréquentes quand les hôtes sont rares, mais certaines espèces ont été observées pour avoir migré jusqu'à 150 km dans des circonstances exceptionnelles (les moustiques peuvent effectuer de grandes distances lorsqu’ils sont pris dans les courants ascendants ou lorsque leur densité est très importante : notion de densité-dépendance en dynamique des populations).

Combien pèse un moustique?

Les petites espèces qui se trouvent autour des maisons pèsent souvent environ 2,5 milligrammes. Les plus grandes espèces peuvent peser jusqu’à 10 milligrammes. Le poids des femelles augmente significativement après chaque « repas sanguin ».

Où trouve-t-on le plus de moustiques ?

La détermination du nombre absolu de moustiques est extrêmement difficile. La répartition des moustiques dépend de la quantité d'habitats de reproduction, des hôtes potentiels et des facteurs climatologiques. Ainsi, des endroits relativement secs comme les déserts peuvent avoir une activité intense de moustiques dans les zones où l'eau est présente temporairement (Oueds). Dans les régions nordiques la saison favorable est relativement courte, mais le nombre de piqûre pendant ce temps est prodigieux (phénomène de spoliation sanguine sur le bétail ou les animaux sauvages par exemple). Les moustiques sont particulièrement prolifiques dans les zones de culture du riz et les marais salés. La plus grande quantité d’espèce se rencontre toutefois en zone tropicale.





Source : www.eidatlantique.eu